Monsieur le comte Gustave-Adolphe de Chanaleilles était lieutenant – colonel au 68 e de ligne.

Après que le baron Teissier de Marguerittes, maire de Nîmes, eut été guillotiné à Paris pendant la Révolution, le château dévasté passe à la famille de Monsieur le Marquis de CHANALEILLES qui le fit restaurer, Gustave-Adolphe de Chanaleilles en hérite au décès de son Marquis de père.

Il se marie le 18 novembre 1853 à Marie-Louise Napoléone Ofrésie de Las Cases,

Gustave-Adolphe de Chanaleilles laisse un testament olographe en date du 20 septembre 1854, fait à Rome prenant comme dispositions entre autres de faire à la commune de Marguerittes une libéralité dans les termes suivants :

«  Je donne, mourant sans enfants, à la commune de Marguerittes, près de Nîmes, mon château situé dans le dit village de Marguerittes, pour en faire un hôpital qui portera mon nom : Hopital de Chanaleilles, afin de donner asile aux malades des deux sexes de la commune qui ne peuvent se soigner chez eux. Les terres situées dans la dite commune seront vendues, et l’argent provenant de cette vente sera placé, afin que l’intérêt de ladite somme soit employé pour alimenter l’hôpital »

Sa veuve est disposée à exécuter ce testament après le décès de son époux à l’établissement des aliénés de Vanves au mois d’août 1861.

Pour la petite histoire Son château fut connu sous le nom d’Hospice de Chanaleilles jusqu’en 1916. Après réaménagement il devint école de filles durant près de soixante ans (1976) puis Centre Culturel en 1982 et enfin mairie depuis 1990.

Les commentaires sont fermés.

Article suivant
»