Marguerittes, comme beaucoup de communes, possède des croix dont la plupart date du XVIIIe et du XIXe siècle : restauration ou installation de nouvelles croix au cours de missions de re-christianisation.

Elles sont en fer forgé, en pierre, et souvent situées sur les places ou dans les carrefours autant pour protéger que pour témoigner de la foi des paroissiens.

On a répertorié 6 croix sur le territoire de Marguerittes, d’autres n’ont laissé que le souvenir de leur nom.

Avis de recherche :photos ou témoignages concernant cette croix

La croix de l’église Saint-Gilles(du cimetière)

Erigée en 1691 au milieu du cimetière à la demande de Monseigneur FLECHIER, la croix s’est écroulée en 1988 à la suite d’une tempête. Ses débris furent déposés chez le marbrier du Nîmes J. SALA.

Situation : au milieu du cimetière

 cxcalvaire

La croix du Calvaire(anciennement de la Clastre)

Cette croix très ancienne fut détruite à la Révolution, elle fut restaurée en 1804. On confectionna alors une grande et belle croix en fer forgé comportant une couronne d’épines et un cœur percé de deux flèches entrecroisées.

Situation : place du Calvaire

 cxmalautiere

La croix de la Malautière

Elevée en 1672 pour obtenir de Dieu la cessation du fléau (la peste).

Situation : sur un terrain privé, à l’intersection de la RN 86 et de l’ancien chemin du mas d’ADCHOT

 cxloriol

La croix du Cannier

Implantée en 1750 suite à une mission prêchée, détruite à la Révolution, elle fut réédifiée en 1836 à l’angle de la rue de la Victoire et de la rue Daudet.

Situation : pour des raisons de circulation, elle fut déplacée en 1992 à l’entrée de l’enclos St Joseph, rue A. Daudet

 cxagarne

La croix de l’Agarne

Un acte notarié de 1779 mentionne cette croix en pierre de taille sur le sol de l’ancienne église de l’Agarne.

Après mille péripéties, elle failli disparaître totalement lors de la création de l’autoroute Remoulins-Nîmes-Est.

Situation : Rond-point RD 135/Intermarché

 cxjubile

La croix du Jubilé

Elevée en 1825 à la suite du Jubilé, elle fut terminée en 1827.

Situation : angle de l’ancien chemin de Rodilhan et la rue des Anciens Combattants

Les commentaires sont fermés.