Marguerittes, chef-lieu de canton du département du Gard, situé à 7 km de Nîmes, est traversé par deux rivières : le Vistre et le Canabou.

Au point de vue géologique et géographique, Marguerittes s’étale dans la plaine entre la Garrigue et les Costières. De l’époque romaine, le vieux village a gardé sa structure urbaniste antique de forme carré.

Au XII ème siècle, de grandes réalisations furent effectuées grâce aux pierres de l’aqueduc romain qui traversait le territoire de Marguerittes : l’ancienne église paroissiale dont il ne subsiste à ce jour qu’un montant de portail d’entrée rue du moulin, la maison médiévale ou « couvent fortifié », reliée par des souterrains au château et à sa chapelle, tous deux également construits au XII ème siècle, le donjon du château, etc…

C’est en 1621 que l’église paroissiale fut détruite pour faire place en 1622 à la ferme du château, édifiée par Charles de Gévaudan, seigneur de la cité. La chapelle du château servit alors d’église paroissiale jusqu’en 1876. A cette époque, deux moulins à huile se trouvaient entre l’impasse des Amoureux et la rue de la Citadelle.

Il faut attendre le XIX ème siècle, pour que les fossés entourant les anciens remparts soient comblés, pour que l’église actuelle voit le jour, pour que le château soit acquis par le Marquis de Chanaleilles, puis légué à la Commune pour en faire un hôpital transformé plus tard en école puis en centre communal avant de devenir Mairie.

Le Club Histoire et Archéologie de Marguerittes fait parler les pierres et les livres depuis plus de 15 ans et malgré tout ce que l’on ignore encore, il ressort de ces minutieuses recherches, que Marguerittes a une longue et riche Histoire.

Bonne visite.

Laisser un commentaire